La gare de RENNES est un nœud ferroviaire assez important, qui rassemble les lignes en direction de NANTES et de QUIMPER par REDON, de NANTES par CHATEAUBRIANT, de PARIS par LE MANS, de BREST par DOL ou SAINT-BRIEUC, de CAEN et GRANVILLE par DOL. Il y aussi un important triage, qui est donc plein d'ouvrages fortifiés et d'abris construits par les Allemands afin d'y abriter leurs cheminots de la Reichsbahn (chargés de surveiller les cheminots français, suspectés - souvent justement - d'être patriotes de sentiment et donc anti-allemands.



A ce titre il y a dans la gare de RENNES au moins 13 abris Reichsbahn : 6 à l'est des ateliers de maintenance, 5 autour de ceux-ci, et deux autres à raison d'un dans le fuseau central et un sous le pont de l'Alma.
Il y a aussi eu au moins 3 blockhaus (R 502), un LS (abri anti-bombardement) sur la place devant la gare, à droite du bâtiment, et un tobrouk (tourelle pour mitrailleuse) sur la petite remise (fuseau en impasse) à côté du pont St Hélier.
Tout cela (moins celui sous le pont de l'Alma) est visible sur les photos aériennes de 1961, sur le site de l'IGN et ici : http://atlantikwall.superforum.fr/t4955p15-gare-de-rennes 



Il reste actuellement, d'après les relevés aériens :
  • 4 abris Reichsbahn (RB) pour 6 personnes autour des ateliers
  • 2 autres abris RB + un R502 un peu au nord des ateliers, de l'autre côté des voies principales vers Paris
  • 1 R502 à côté du pont Villebois-Mareuil
  • 1 R502 (ou R501 à deux portes) sous le pont St Hélier
  • 1 abri Reichsbahn pour 6 personnes sous le pont de l'Alma, côté Redon et Brest donc, transformé en remise SNCF.