Blockhaus au Pouldu

En 1940, Hitler fait de Lorient sa principale base d´attaque sous-marine dans l´Atlantique. Pour la défendre, tout un réseau de batteries sera implanté sur le littoral de l´embouchure de la Laïta à Quiberon, délimitant un territoire qui dépendra de la forteresse de Lorient. Cette zone est étroitement surveillée car les plages nombreuses pourraient permettre un débarquement ennemi et une descente rapide sur Lorient qui est desservie par un nœud routier important. En effet, la côte bretonne très escarpée se prête peu à un débarquement, mais des accès sont possibles notamment autour de Lorient et de Saint-Nazaire, où est abritée la marine allemande. Ainsi, de 1943 au début 1945, les Allemands multiplient les casemates pour canons, les tobrouks pour mitrailleuses etc. La pointe de Clohars qui occupait une position stratégique au 17e siècle dans la défense de l´arsenal lorientais se retrouve trois siècles plus tard au coeur du dispositif du mur de l´Atlantique voulu par le 3e Reich. Le travail de coulage du béton était assuré par l´Organisation Todt et l´équipement des bunkers était de la compétence des troupes du génie de forteresse.
















Au sud de la commune de Clohars-Carnoët, la batterie du Pouldu-plage est composée de deux éléments distants de quelques centaines de mètres : la casemate de la plage des Grands-Sables et le poste de tir de Bellangenêt. C´est un point d´appui : elle assure la continuité de la ligne de feu de la zone de la forteresse de Lorient, en balayant les plages.
La casemate des Grands-Sables surplombe la falaise de la base nautique et domine toute la plage empêchant tout débarquement grâce à son canon antichar. En arrière du blockhaus, du côté du large, un tobrouk (ou ringstand : niche ou trou d´homme bétonné) assure la défense anti-aérienne.

Implanté au sud-ouest de cette position et venant l´appuyer, se trouve un poste de tir dominant la plage de Bellangenet. Il comprend un emplacement bétonné accueillant un canon et un tobrouk pour mitrailleuse. Il permet de balayer la côte et l´océan, prévenant toute tentative d´approche d´une flotte ennemie.

La batterie de Pouldu-plage est un élément essentiel de l´histoire maritime de la Seconde Guerre mondiale en Bretagne Sud. 


Les héritages militaires sont dispersés le long du littoral de Clohars-Carnoët. Plusieurs batteries sont concentrées à proximité de la plage de Bellangenêt. Participant au système de défense de la rade de Lorient (où était implanté le quartier général allemand organisant la bataille sous-marine de l´Atlantique), elles sont un exemple de défense militaire au cours de la Seconde Guerre mondiale. Leur valeur pédagogique est intéressante. Il est possible de mettre sur pied une valorisation légère par le biais d´un circuit de découverte pédestre axé sur la défense du territoire, en rappelant son importance et en expliquant les relations entres les différents héritages (blockhaus, casemates et tobrouks sous la Seconde Guerre mondiale).